Aller au contenu
Forum Parieur-Sportif.fr

jc44

Members
  • Compteur de contenus

    1 615
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Days Won

    253

jc44 last won the day on November 24

jc44 had the most liked content!

1 abonné

À propos de jc44

  • Rang
    Advanced Member

Profile Information

  • Gender
    Not Telling

Visiteurs récents du profil

820 visualisations du profil
  1. Le prono de JC44

    Merci mon petit Gildas
  2. Le prono de JC44

    Un petit tour au PORTUGAL et la Liga Nos. Avec une (prévision) de la victoire de BELENENSES. Belenenses est une équipe difficile à jouer chez eux.5 matchs 4 V 1 N(8 buts pour contre 2 encaissés)Pas une grosse attaque,leur meilleur buteur est Sousa avec 3 buts.Mais la défense est très solide à domicile 2 buts seulement dans les filets.Cette équipe est adroite sur les phases de coups pied arrêtés.Fort dans les duels aériens.De l'autre côté une équipe de Chaves inefficace à l'extérieur .En championnat depuis décembre 2016 une seule victoire sur 20 rencontres.Pour ne pas arranger le tout,une infirmerie bien garnie.Une défense qui concède beaucoup d'erreurs individuelles et la moyenne à l'extérieur est de 2 buts encaissés en moyenne.En plus leur attaquant Brésilien Wiliam(4 buts) est incertain. Match 21h30 côte @ 2.15
  3. Le Pari Quotidien

    Oui belle petite série Philippe
  4. Purée j'ai eu une vision.M...E le prono.Bon je vois que je ne suis pas le dernier
  5. Stade Rennais-FC Nantes: En septembre 1999, «ça avait été une véritable boucherie!», se rappelle Dominique Arribagé Depuis la remontée du Stade Rennais en première division (1994), il est le joueur à avoir rencontré le plus de fois Nantes avec le maillot rouge et noir sur les épaules (12). Lui, c’est Dominique Arribagé (46 ans), défenseur central du SRFC entre 1998 et 2004. Le désormais directeur de la cellule recrutement du Toulouse FC raconte ses souvenirs de derbys pour 20 Minutes, façon « paroles d’ex » de L’Équipe. Votre meilleur souvenir de derby renno-nantais ? (Sourire) Il n’y en a pas beaucoup, car j’ai surtout le souvenir qu’on a beaucoup souffert contre eux pendant ces années-là. On a toujours perdu à Nantes, par exemple [huit défaites en autant de matchs toutes compétitions confondues]. On tombait sur une équipe très performante dans le jeu, et on avait du mal à les prendre. Et à la Beaujoire, donc, c’était très compliqué… Route de Lorient, on a eu quelques victoires, pas nombreuses, certes, mais quand même [seulement deux sur sept possibles]. Je me souviens de mon but vainqueur [1-0 en septembre 2002], un peu du mollet sur un ballon qui traîne dans la surface… Pas très esthétique, mais efficace. Le pire ? Je revois Mickaël Landreau faire l’avion, Marama Vahirua la pagaie… Mais le pire, c’est quand on perd 3-0 là-bas [en septembre 1999]. Je ne jouais pas ce match, mais j’avais quand même fait le déplacement. Et je me souviens d’un cauchemar total, où le ballon avait été confisqué pendant 90 minutes, avec des « olé » dans le stade… Ça avait été une véritable boucherie (sic) ! C’était les belles années nantaises. Pourtant, nous, on n’était pas trop mal à ce moment-là, mais Nantes, ce n’était pas la bonne pioche… Le coéquipier le plus motivé à l’idée de jouer les Canaris ? Yoann Bigné devait l’être très clairement. Christophe Le Roux, forcément, quand il avait changé de maillot [transféré de Nantes à Rennes en janvier 1999]. Stéphane Grégoire, aussi, avait un peu cette rage-là. Olivier Monterrubio ? Oui, de la même façon que Le Roux, mais Christophe avait plus de tempérament. C’était un mauvais perdant, donc il était plus tinhós [« teigneux », en occitan] L’attaquant nantais que vous détestiez affronter ? En termes d’efficacité, Vahirua, parce que j’ai l’impression qu’il faisait souvent la différence [quatre buts marqués sur la période « arribagesque »]. Éric Carrière, également, par rapport à ce qu’il représentait dans le jeu nantais. Ce côté où on ne peut finalement jamais les attraper, avec cette technique, ce jeu combiné très propre… et très simple, en fait. C’est ce qui est le plus dur dans le foot. Le Nantais le plus méchant ? Je dirai Mario Yepes. On était forcément confrontés l’un à l’autre sur tous les coups de pied arrêtés, donc il y a eu quelques moments chauds… Comme lui avait aussi du tempérament, on a dû s’agiter un peu (sic). Dans le rapport de forces, dans le jeu de corps à corps, licite ou pas (sourire), c’était assez agressif. La plus grosse fête post-derby ? Je me souviens très bien de la deuxième victoire, c’était avec Philippe Bergeroo… lequel se fait limoger derrière [deux journées plus tard, exactement]. On pensait l’avoir sauvé en gagnant ce match-là… Il y avait eu 15 jours de trêve, on était partis en stage, et on pensait qu’il resterait. Finalement, Vahid Halilhodžić l’a remplacé. Duel en haute altitude avec Néstor Fabbri. - V. Hache / AFP L’équipe nantaise la plus forte que vous ayez croisée avec le SRFC ? En 2000-2001, c’était fort [l’année du 8e titre de champion de France]. Carrière, Monterrubio, Vahirua, Stéphane Ziani, Mathieu Berson, Sylvain Armand, Néstor Fabbri, Nicolas Gillet… Il y avait aussi le finisseur Viorel Moldovan, mais à la limite, j’étais plus impressionné par tous les autres joueurs qui composaient cette équipe. Le joueur qui vous a le plus impressionné, tous derbys confondus ? À Rennes, il y en a surtout deux : Shabani Nonda, qui était au-dessus et qui portait l’équipe, il était juste incroyable ; et Petr Čech, qui a ensuite fait la carrière qu’on connaît. À Nantes, je dirai plutôt l’entraîneur, Raynald Denoueix [coach de 1997 à décembre 2001], puisque collectivement, ça jouait très bien au foot. La consigne d’entraîneur que vous n’avez jamais comprise au cours d’un Rennes-Nantes ou Nantes-Rennes ? Je vais me réfugier derrière les entraîneurs et me décharger totalement de la responsabilité des défaites, en disant que, vu qu’on les a quasiment tous perdus, les coachs ont été vraiment bidon (rires). Ils n’ont jamais réussi, finalement, à nous donner les bonnes consignes : on nous avait dit d’aller chercher les Nantais, d’aller les presser haut, mais ils sortaient quand même le ballon… On a essayé plein de choses, mais ça n’a pas marché (sourire). Ils étaient plus forts, c’est tout. Votre plus grand regret lié à un derby ? Le premier, celui de 1998, il fait mal [défaite 2-3 fin novembre]. Cette année-là, franchement, le club avait réussi à constituer une équipe incroyable. C’était la reconstruction de Rennes, avec l’arrivée de François Pinault. On a fait une saison incroyable, avec des joueurs qui ne se connaissaient pas, mais qui ont vécu ensemble de façon incroyable. On passait du temps ensemble, on mangeait tout le temps ensemble… et on avait vraiment une belle équipe. Donc sur ce derby-là, je me dis qu’on a loupé le coche. L’ancien Rennais que vous aimeriez revoir ? Je suis resté très pote avec Le Roux, Olivier Echouafni, Laurent Batlles, François Grenet, Christophe Revault, Philippe Delaye… Tous ces mecs-là, je les ai revus assez souvent. J’ai eu Nonda au téléphone il n’y a pas longtemps, et c’est vrai que j’aimerais bien le revoir. Je dirai aussi David Sommeil. Avec les problèmes de santé qu’il a pu avoir [arrêt cardiaque en 2008, suivi d’un coma de 15 jours], on s’est un peu perdus de vue. On pense à lui. FC Nantes-Rennes: Le Top 6 des déclarations FOOTBALL Que ce soit avant ou après, le derby de l’Ouest – qui aura lieu ce dimanche - suscite de jolies sorties médiatiques, en voici une petite sélection sur les huit dernières années… 1) «Rennes et Nantes, ce sont deux clubs incomparables. Nous, on a un palmarès... il faut peut-être le leur rappeler» En 2008, Frédéric Da Rocha, ancien milieu de terrain du FC Nantes. 2) «A mon arrivée, les supporters m’avaient dit: si vous voulez marquer l’histoire du club, vous devez soit remporter un titre, soit gagner à Nantes» En 2006, Emmanuel Cueff, ancien président du Stade Rennais. 3) «Quand je jouais à Rennes, on nous faisait comprendre que c’était le match à ne pas perdre (contre Nantes). On avait l’image d’un FC Nantes arrogant» En 2008 (Ouest-France), Nicolas Goussé, ancien attaquant des deux clubs. 4) «J’ai mis mon premier but avec le FC Nantes en L1, et en plus contre les galettes-saucisses! Sur Twitter, un mec avait tout résumé en disant que le stade de la Route de Lorient était le stade annexe du FC Nantes!» En 2013, après un succès (1-3) des Canaris, Lucas Deaux, milieu de terrain du FCN. 5) «Depuis le centre de formation, dans toutes les catégories d’âges, on est habitué à jouer contre eux. On est conditionné par le fait que, tous les ans, c’est l’équipe à battre (Nantes).» En 2007, Etienne Didot, ancien milieu de terrain du Stade Rennais. 6) «Après ma prise de fonction, les supporters rennais m’ont dit: "A Rennes, on peut faire une saison moyenne, ne pas gagner de titre, mais il y a une seule chose que vous devez réussir, c’est battre Nantes!"» En 2014 (Ouest-France), Frédéric de Saint-Sernin, ancien président de Rennes Bon match et que le meilleur gagne.C'est à dire nous. Bon désolé mais les photos et la vidéo merdouilles Caractéristiques des Équipes + Rennes - Forces Créer des opportunitiés à l'aide de passes en profondeurs Fort Attaquer sur coups de pied arrêtés Fort Défendre sur coups de pied arrêtés Fort Duels aériens Fort + Nantes - Forces Protéger leur avance au tableau d'affichage Fort Reprendre possession du ballon à l'adversaire Fort - Rennes - Faiblesses Garder la possession du ballon Faible Eviter les erreurs individuelles Faible Protéger leur avance au tableau d'affichage Faible Défendre contre des joueurs habiles Très Faible - Nantes - Faiblesses Terminer leurs actions de but Faible Eviter d'être signalé hors-jeu Faible Eviter les erreurs individuelles Faible Garder la possession du ballon Très Faible Rennes - Style Joue dans la largeur Contrôle le jeu dans la moitié de terrain adverse Attaquer sur l'aile droite Attaquer sur l'aile gauche Leurs adversaires pratiquent un jeu plus agressif contre eux Pratique le piège du hors-jeu Nantes - Style Tente un grand nombre de tirs Longs ballons Tente souvent de centrer Joue dans la largeur Pas agressif En tout cas j'espère voir une belle rencontre. A+ mo vieux Breizhizou
  6. Le prono de JC44

    Bon le TFC à été pratiquement inexistant. Passons à autre chose. Direction la série A pour un prono sur l'INTER de MILAN. L'inter ne va pas vouloir,se faire décrocher du peloton de tête.Et pour ça il faudra vaincre l'Atalanta.Je pense qu'ils ne feront pas la même erreur que contre le Torino (à domicile 1 - 1).Avec son buteur Argentin Icardi (11 buts)pour emmener son équipe vers la victoire.En plus il est très performant devant son public(8 buts à Meazza)Très bon pour tirer les pénos et vu qu'à domicile il y a eu 3 penalties pour 6 matchs.Une bonne défense autour d'un bon gardien le Slovène Handanovic.L'Atalanta à l’extérieur est en difficulté,contre des joueurs rapides et là ils vont être gâtés avec en face un Perisic,plein de vivacité.Un dernier point confirmation de la présence d'Icardi pour cette rencontre(n'avait pas joué avec l'Argentine à cause d'une inflammation à un genou . Match à 20h45. Côte @ 1.72 Winamax et @ 1.65 au tabac GAGNANT 2 - 0
  7. Le prono de JC44

    2 paris pour aujourd'hui. Le premier en Bundesliga sur la victoire de MAINZ contre le FC KOLN 2 clubs,pas trop bien en ce moment.Mais l'occasion pour Mainz de prendre les 3 points pour s'échapper de la zone de relégation qui n'est plus très loin(4 points entre eux 13e et le 16e).Koln est lui au plus mal.Dernier avec 2 points au compteur.Une attaque moribonds 4 buts inscrits en 11 matchs.Une défense qui prend 2 buts en moyenne par rencontre(22 buts dans les filets).La force principale de Mainz est de tirer de loin et n'est pas maladroite dans ce genre de tentatives.En plus comme Koln est souvent acculé sur leur but,ils commettent beaucoup de fautes aux abords de leur surface.Ce qui procure de joli coup franc pour leur adversaire.Voilà pourquoi je pense que Mainz ne laissera pas passer l'occasion de se sortir du fond du classement. Match 15h30 Côte de MAINZ @ 1.90 tabac et @ 1.95 Winamax. GAGNANT 1 - 0 L'autre direction notre Ligue 1 et la victoire de TOULOUSE. Même si Toulouse n'est pas un foudre de guerre,il y a une marge avec une équipe de Metz à la ramasse.12 matchs 1 V 11 D.5 buts pour ,24 contre.Je pense que les Toulousains vont abuser des centres car ils sont assez forts dans les duels aériens.Ils vont surement jouer en contre- attaques,un système que les Messins ont horreur .En plus entre l'infirmerie et les suspensions il manque pas mal de joueurs du côté de Metz.2 ou 3 forfaits du côté des Toulousains.Cahuzac,Durmaz et Moubandje.'A consulter quand même) Match 20h00 Côte du TFC @1.75 tabac @ 1.75 Winamax. PERDANT 0 - 0 D'une tristesse le TFC.Un Delort transparent.Metz aurait mérité la victoire même à 10 Et pourquoi pas les combinés avec une côte @ 3.41 (Perdant)
  8. Le Pronostic Pro

    Toute mauvaise série est le début d'une bonne série.Bon ok,parfois c'est long.La vérité de La Palice.Je suis en forme aujourd'hui
  9. Le Pronostic Pro

    Salut tom. Pas mal tes algo de prédiction .Je viens de regarder ton bilan et c'est pas mal du tout.
  10. Norbert 72 vous propose...

    Bon pas trop mal mon Norbert.
  11. Supporters publié le 14 novembre 2017 Déplacement pour Rennes - FC Nantes L'ouverture de la billetterie sera annoncée prochainement. En attendant, vous trouverez ci-dessous les premières informations concernant le déplacement à Rennes. Les modalités autour de ce déplacement sont les suivantes : La préfecture d'Ille et Vilaine impose un déplacement en bus au départ de Nantes pour tous les supporters nantais. Déplacement au tarif de 25€ incluant l'aller/retour en bus et le billet de match. Lieu et horaire de départ à confirmer. Contremarque nominative et pièce d'identité exigées au départ du bus (nom / prénom identiques). A défaut, le billet ne pourra être remis et ne fera l’objet d’aucun remboursement. Les réservations seront effectives sous réserve de disponibilités.
  12. Le prono de Ferenk

    Je te suis sur ton avis Norbert.Tout à fait mon ressenti.
  13. Heureusement que je suis là pour faire un peu d'over
  14. Norbert 72 vous propose...

    Purée Grenade a été une purge pour beaucoup de parieur(moi compris)
×